Pas mieux

« Emmanuel Macron avait fait de la taxation des GAFA un symbole de son action européenne.

Son offensive fiscale contre les GAFA vise à redorer une crédibilité réduite à néant dans l’Hexagone et en Europe. Pourtant, dans les faits, il est très accommodant avec les GAFA, qu’il place au pinacle de son panthéon néolibéral. Amazon doit 250 millions d’euros au fisc et Google plus d’un milliard ?

Dans les deux cas, les champions américains ont payé bien moins que ce qu’ils devaient. Combien, au juste ? L’accord tient du secret d’État.

Publicités