Qui sommes nous?

Groupe de soutien à Raphaël HALET Lanceur d’alerte #LuxLeaks

 

petite photo portrait - NB

Le scandale LuxLeaks a été révélé en novembre 2014 à la suite des investigations de l’ICIJ. Les révélations ont eu un retentissement international, mettant en lumière les pratiques d’évasion fiscale à échelle industrielle mises en œuvre au Luxembourg et dans d’autres pays.

Autant d’argent qui ne financement pas les hôpitaux, les crèches, les écoles, les routes, etc.

Selon des rapport officiels, les montants d’impôts non payés sont de:
60 à 80 milliards d’euros par an pour la France,
– 1 000 milliards d’euros par an pour l’Union Européenne,
– 2 500 milliards d’euros par an au niveau mondial.

Pour avoir révélé leurs pratiques, Raphaël est aujourd’hui a été licencié. Il est seul face aux multinationales et leurs cabinets d’audit car aucune ONG, syndicat ou parti ne le soutient. Il a été condamné le 29/06/2016 au Luxembourg à 9 mois avec sursis, 1 000€ d’amende. Il a fait immédiatement appel pour obtenir une relaxe. La cour de Cassation ayant maintenu le jugment pour une raison incompréhensible, il a formé en 2019 une requête acceptée auprès de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme).

Il risque jusqu’à 10 ans de prison et plus d’un million d’euros d’amende.

Les fraudeurs, eux, sont aujourd’hui libres et ne sont pas inquiétés par la justice.

Le tribunal a reconnu dans son jugement le 29/06/2016 que:

« Pour couper court à toute discussion superflue, le tribunal retiendra comme acquis le fait que R. HALET est aujourd’hui à considérer comme un lanceur d’alerte.
Effectivement, on ne peut pas sérieusement, en 2016 – après l’éclatement du scandale LUXLEAKS et de ses conséquence mondiales, admettre le contraire.
Il est encore incontestable que les divulgations de R. HALET relèvent aujourd’hui de l’intérêt général ayant eu comme conséquence une plus grande transparence et équité fiscale
. »

Ce groupe de soutien a été lancé le 1er jour du Procès Luxleaks.

Raphaël est resté anonyme auprès de la presse et du grand public jusqu’au procès: auparavant, Raphaël ne pouvait s’exprimer ni se défendre. Son silence résulte de l’accord de confidentialité qu’il a été contraint de signer avec PwC, accord qui incluait également son licenciement et sa maison…

Aujourd’hui nous avons besoin de vous pour le soutenir !

Découvrez commentHelp Raph!  Soutenez Raph!

Pour aller plus loin avec Wikipédia