Monsanto perd encore !

www.lemonde.fr/planete/article/2018/10/23/proces-americain-de-monstanto-verdict-confirme-mais-dommages-et-interets-reduits_5373115_3244.html

Une enveloppe diminuée, mais un verdict maintenu sur le fond. Une juge de San Francisco (Californie) a décidé lundi 22 octobre de réduire largement les dommages et intérêts de 289 millions de dollars, infligés en août à Monsanto pour avoir caché la dangerosité du Roundup, pour les faire passer à 78 millions.

Ça ne change rien: un lanceur d’alerte a gagné face à une multinationale. 👌🏻

Soutenez-nous sur Leetchi à partir d’1€ 🙏 http://www.leetchi.com/c/luxleaks-raphael-halet

Publicités

Raphaël Halet récompensé par le prix Européen «Journalistes et Lanceurs d’Alerte 2018»

Le journaliste slovaque assassiné Ján Kuciak et le lanceur d’alerte de LuxLeaks, Raphaël Halet, ont été les premiers lauréats du prix inaugural des «Journalistes, lanceurs d’alerte et défenseurs du droit à l’information» de la Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique (GUE / NGL) au Parlement européen à Strasbourg.

Nommées en l’honneur de la défunte journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, les deux ont été récompensées conjointement pour leur travail et leur courage pour avoir dénoncé la corruption et les actes répréhensibles des puissants.

Ján Kuciak a été reconnu à titre posthume pour son travail d’enquête sur la fraude fiscale parmi les hommes d’affaires avec des liens vers les meilleurs politiciens slovaques. Son meurtre en février 2018 a entraîné le renversement du gouvernement Fico.

Raphaël Halet, quant à lui, est l’ancien employé de PwC derrière LuxLeaks Il a aidé et prouvé avec des documents l’évasion fiscale des entreprises multinationales au Luxembourg. son combat judiciaire continue en France notamment.

Raphaël Halet le dédie à tous les anonymes et aux familles des lanceurs d’alerte / journalistes qui les soutiennent et souffrent en silence à leurs côtés.

Le prix de cette année porte le nom de Daphne Caruana Galizia, journaliste maltaise. Ses sœurs et son fils, Matthew, se sont joints aux députés européens et aux invités pour marquer l’occasion.

La trop faible protection des lanceurs d’alerte

«  »Quand on lance une alerte, il faut avoir conscience que notre vie va être vécue d’une toute autre manière ». Raphaël estime être en accord avec lui-même. « J’ai fait ce que j’avais à faire, contrairement à d’autres au Luxembourg qui ne doivent pas bien dormir aujourd’hui ».

LuxLeaks : la trop faible protection des lanceurs d’alerte

— À lire sur www.francetvinfo.fr/politique/affaire/luxleaks/arcelormittal-luxleaks-la-trop-faible-protection-des-lanceurs-d-alerte_2763105.html

📆A vos agendas!

🇫🇷🔜Action en référé au TGI de Metz: Edouard PERRIN et Raphaël HALET contre PWC. Plaidoiries le mardi 09/01 prochain à 10h00 (entrée libre ). Résumé du RL ici : http://ow.ly/agRe30gWpWu, 🗣le communiqué ici: http://ow.ly/eztD30gWpWq
L’ordonnance contestée par cette action est évoquée par l’ex-Présidente du TGI elle-même dans 🎥 Envoyé Spécial ici:  http://ow.ly/Ooqp30gWpWt


🇳🇱🔜Jugement de la Cour de Cassation le jeudi 11/01 prochain à 9h00 à Luxembourg (entrée libre). 🗞️Résumé ici: http://ow.ly/6UQq30gWpWr  et 🤓 analyse de la situation dans laquelle se trouve la Cour de Cass’ ici: http://ow.ly/GZHx30gWpWs

La contre-attaque commence. Demain.

Après en avoir « pris plein la gueule » (dixit son avocat, Me Bernard Colin) sans avoir pu se défendre, Raphaël Halet va « passer à l’offensive », cette semaine dans le dossier Luxleaks.

Des « comptes » vont être demandés à PWC d’abord. Le cabinet a été assigné, par Raphaël Halet et Edouard Perrin, devant le juge des référés de Metz. Première audience prévue demain matin (mardi 28/11 à Metz donc).

« Price va devoir s’expliquer sur ses méthodes. Lorsqu’ils ont demandé au tribunal de Metz une ordonnance pour qu’un huissier saisisse le matériel informatique de Raphaël Halet, ils ont trompé les autorités françaises. Price savait déjà qui était à l’origine des fuites. Ce que cherchait le cabinet, en réalité, c’était établir un lien entre Halet et le journaliste. C’est une atteinte grave à la protection des sources ! Dans l’ordonnance que l’on attaque, il y a un chapitre dans lequel il est écrit qu’on cherche à récupérer une copie des échanges avec un journaliste. C’est complètement illégal. »

C’est pourtant sur la base de ce document qu’un huissier, quatre membres de PWC et trois gendarmes déboulent un jour chez le Mosellan.

« Ils lui ont mis une pression folle pour qu’il parle. Il n’avait pas d’avocat à ses côtés, aucun moyen de se défendre. Ils ne devaient saisir que le matériel informatique. Une fois que l’huissier avait fait son travail, tout le monde aurait dû repartir. Mais non, les membres de PWC, dont le numéro 1 et les gendarmes, sont restés. Sur quel fondement ? », gronde Me Colin.

Lire l’article de Kevin GRETHEN ici: www.republicain-lorrain.fr/justice/2017/11/27/luxleaks-la-protection-des-sources-a-ete-bafouee

Ca marche ! 💪🏻

Voilà pourquoi il faut signer les pétitions (https://is.gd/859f2D par ex 😁), partager les posts dans les blogs et groupes facebook, Twitter, instagram, etc., publier les articles (www.luxleaks.fr), monter des initiatives locales, etc etc.: pour maintenir la pression !!

Ca marche ! 💪🏻

« Dans la foulée des scandales des LuxLeaks, Panama Papers et Monsanto papers, l’opinion publique a massivement soutenu l’idée d’une protection adéquate pour les lanceurs d’alerte, en Europe, aujourd’hui lacunaire.

Un soutien populaire qui a rendu impossible le boycott du rapport d’initiative de la députée radicale de gauche Virginie Rozière visant à renforcer la protection des lanceurs d’alerte. »

L’article est ici: http://www.euractiv.fr/section/justice-affaires-interieures/news/une-large-majorite-deurodeputes-veut-proteger-les-lanceurs-dalerte/

L’interview de Virginie Roziere,  Eurodéputée française qui a défendu et présenté le rapport.

DM5h9CcXUAETWZm.jpg

Hypocrisie au Parlement Européen

Un texte de Ricardo Gutierrez, (Fédération européenne des Journalistes):

Attention! Démonstration potentielle d’hypocrisie de haut vol, ce mardi, à la séance plénière du Parlement européen, à Strasbourg.

À midi, l’ensemble des eurodéputés, la mine grave, observeront une minute de silence en hommage à la journaliste d’investigation assassinée #DaphneCaruanaGalizia.

Bravo!

Cela n’empêchera vraisemblablement pas une bonne part de ces élus, notamment au sein du groupe populaire (PPE) et du groupe libéral (ALDE), quelques heures plus tard, de refuser une pleine protection aux lanceurs d’alerte!

Sous la pression des milieux d’affaires, le PPE refuserait d’accorder la protection légale attendue aux lanceurs d’alerte qui s’adressent directement à la presse, sans recourir d’abord aux voies internes de dénonciation des scandales.Qu’on ne s’y trompe pas: le modèle défendu par le PPE et l’organisation patronale Business Europe n’a qu’un objectif: dissuader les lanceurs d’alerte de parler, en les exposant aux représailles de leurs employeurs.

Il serait proprement scandaleux de promouvoir ces restrictions honteuses après avoir rendu hommage à la figure de Daphne Caruana Galizia. Comme tous les journalistes d’investigation, comme toutes les organisations de journalistes, comme les 320.000 journalistes représentés par la FEJ en Europe, Daphne défendait l’option d’une protection maximale des lanceurs d’alerte, sans restrictions dissuasives. Car il ne peut y avoir de journalisme d’investigation incisif sans protection intégrale des lanceurs d’alerte.

J’ose espérer que celles et ceux qui voteront une protection des lanceurs d’alerte au rabais auront la décence de quitter l’hémicycle au moment de la minute de silence en hommage à notre chère consoeur.

Elle ne mérite pas cette hypocrisie.

Procédure de recueil des signalements des lanceurs d’alerte pour les entreprises d’au moins 50 salariés

Prochainement, les entreprises d’au moins 50 salariés seront dans l’obligation de mettre en place librement une procédure spéciale, pilotée par un référent, pour recueillir et faire remonter les signalements de lanceurs d’alerte potentiels. Cette obligation prendra effet au 1er janvier 2018. Les entreprises devront communiquer, par tout type de moyen (affichage, email, courrier), à l’ensemble de leur personnel la procédure de lanceur d’alerte.

https://demarchesadministratives.fr/actualites/procedure-de-recueil-des-signalements-des-lanceurs-dalerte-pour-les-entreprises-dau-moins-50-salaries/amp