Sans bruit

Sans bruit, sans relais #médias, juste avec nos #partages, nous serons bientôt 5500 à lutter ! On continue ? ➡️http://ow.ly/hffC30f75Um?💪🏻

Publicités

Mensonge d’État au Luxembourg

à lire ici, l’Edito de Fabien Grasser

Pendant des années, une brochette de fonctionnaires de l’administration des Contributions directes (ACD) se goinfraient en faisant des «ménages», au mépris des lois de l’État qu’ils devaient servir : c’est ce que laissent entendre les agents pris les doigts dans le pot de confiture. Quoi qu’il en soit, lorsqu’il prend la direction de l’ACD en 2006, Guy Heintz passe un coup de balai. Pas sûr qu’il soit passé dans tous les recoins.

Les combines des agents du fisc n’avaient rien d’anodines et portaient sur des sommes parfois conséquentes. Elles restent cependant anecdotiques au regard des milliards d’euros d’impôts soustraits par des multinationales à des dizaines d’États, avec la complicité du fisc luxembourgeois et d’intermédiaires comme PWC. Les grands gagnants au jeu des rulings étaient les actionnaires de ces multinationales.

Quand il est interpellé sur le sujet, le gouvernement entonne invariablement l’air du «tout cela n’était peut-être pas très moral, mais c’était légal» et nous invite à porter nos regards vers un avenir radieux, pavé des bonnes intentions de nouvelles lois.

Le problème est que cette ligne de défense ne tient pas car la pratique des rulings, telle qu’elle était exercée au Luxembourg jusqu’en 2014, était illégale et a participé à une vaste escroquerie fiscale. Le tout sous la responsabilité politique de Jean-Claude Juncker, alors ministre des Finances et chef du gouvernement. Dans un entretien accordé au Quotidien en décembre, l’actuel ministre des Finances, Pierre Gramegna, a usé du doux euphémisme de «concordance des temps», pour dire que promis et juré, tout cela appartient au passé. L’argument peut être entendu. Encore faut-il cesser de répéter ad nauseam que tout était légal quand ça ne l’était pas. Le répéter au point d’en faire un mensonge d’État.

S’il s’agit désormais de tout remiser aux oubliettes de l’histoire, alors fallait-il aussi laisser en paix les lanceurs d’alerte et le journaliste qui ont révélé le scandale LuxLeaks. Car pour eux, demain, devant la Cour d’appel, c’est bien au présent que s’écrira l’histoire.

« L’histoire d’un homme ordinaire devenu un lanceur d’alerte extraordinaire »: Bande annonce

Dans la peau d’un lanceur d’alerte.

Raphaël Halet est l’un des deux Français  qui a permis de révéler le scandale du LuxLeaks, le système fiscal luxembourgeois permettant à de très grands groupes d’échapper à l’impôt grâce à des montages fiscaux complexes. Cette enquête nous révèle pour la première fois les pressions incroyables auxquelles il a été soumis.

« Un thriller… 100% vrai, complètement hallucinant » Télérama

« L’histoire d’un homme ordinaire devenu un lanceur d’alerte extraordinaire. » BlogTvNews

« Robin des Bois des temps modernes. Un sujet fort qui rend hommage au courage de ces anonymes » Programme-tv

« Rien à envier aux plus haletants des scénarios hollywoodiens » Télérama

Dans la peau d’un #lanceurd’alerte : reportage de 52 minutes dans #Envoyéspécial

 

Ce film de 52 minutes nous raconte l’histoire d’un homme ordinaire devenu un lanceur d’alerte extraordinaire. Raphaël Halet est l’un des deux français qui a permis de révéler le scandale du Luxleaks, le système fiscal Luxembourgeois permettant à de très grands groupes de payer beaucoup moins d’impôt ( le préjudice pour les états européens se compte en Milliards d’Euros ). Il est poursuivi pour avoir livré à un journaliste d’investigation des documents ultra confidentiels, mais pendant de très longs mois, son histoire est restée un mystère.

Aujourd’hui, dans ce portrait qui ressemble à un film noir, il nous révèle pour la première fois les pressions incroyables auxquelles il a été soumis. Secrets d’état, multinationales, manipulations, rebondissements avec en toile de fond des questions sur le rôle de la justice française, le journaliste Benoit Bringer a eu accès à toutes les pièces du dossier.

Ce document est aussi le symbole du courage de ces anonymes qui sortent du rang pour dénoncer les dérives d’un système quelles qu’en soient les conséquences pour eux. Le parcours de Raphaël Halet démontre également l’absence de protection des lanceurs d’alerte qui doivent assumer tous les risques et se retrouvent souvent sans rien juste parce qu’ils ont voulu défendre l’intérêt général.

Plantez des graines!

Quand vous partagez l’info, signez une pétition (celle-là par ex.➡️ http://ow.ly/7gKy304jxEg😉😀), soutenez une cause, etc. et que vous avez l’impression qu’”il ne se passe rien”, c’est une erreur. Il se passe (tout de suite) des tas de choses importantes et invisibles: vous venez de semer des graines et il est tout à fait raisonnable de s’impatienter en ne voyant pas les plantes pousser tout de suite…

Attendez ! Continuez à semer sans relâche, un peu partout et tout le temps, et quand viendra le moment de la germination, apparaîtront partout des citoyens responsables et engagés, par millions!

La vie est une question de choix et de momentum.

En parlant de temps et de momentum…

Voici un extrait de Stéphane Alix* qui résume bien une partie de ma pensée:

Je sais que ma mort sera le couronnement de mon existence. Nous sommes tous immortels, mais nous devons passer par cette étape qu’est la mort. La vie nous impose des épreuves, j’essaie d’apprendre d’elles. Une blessure va-t-elle me détruire ou me construire ? (…) 

Dans notre société, nous considérons le plaisir comme la source du bonheur, mais la vie n’est pas que du plaisir, et le bonheur naît de nos confrontations à des choses positives comme à des événements plus difficiles. C’est notre capacité à faire face qui, paradoxalement, donne du sens à notre existence. Ce qui rend la vie des êtres humains si dure, c’est l’absence de sens.

Aujourd’hui, je peux désormais dire que mon passage au Luxembourg a un sens. 

Planter des graines. 

R.H.

*Stéphane Allix est journaliste. Fondateur de l’Inrees et du magazine « Inexploré », il est l’auteur et l’animateur des « Enquêtes extraordinaires » sur M6. Il publie en 2016 « Le test. Une enquête inouïe : la preuve de l’après-vie ? » éd. Albin Michel.

Hypocrisie européenne

« On peut se réjouir du fait que les journalistes fassent leur travail. Le problème est que les gouvernements ne font pas le leur », souligne l’économiste. » (…) l’effort de transparence que les opinions publiques demandent depuis des années« 

« LuxLeaks, Panama Papers : l’hypocrisie européenne », par Thomas Piketty, Le Monde 12/04/2016

Les lanceurs d’alerte ont besoin de vous

Pour lutter contre les multinationales, les lanceurs d’alerte ont besoin de vous. Ensemble, nous pouvons être le grain de sable pour un monde plus juste.

Cliquez –> https://www.lepotcommun.fr/pot/imv3ux2z